LES CHANGEMENTS DE PROTHESES DE HANCHE

L'indication de changement de prothèse de hanche se pose en général devant l'apparition de complications mécaniques tardives que sont le descellement et l'usure du cotyle prothétique.

L'intervention doit être planifiée précisement par un bilan préopératoire local et général car il s'agit en règle d'une intervention complexe, qui nécessite de la technicité et un matériel adapté. En effet le chirurgien peut rencontrer des difficultés dans chaque étape de l'opération: difficulté d'extraction de certaines pièces prothétiques, fragilité osseuse source de fractures, difficulté d'ablation du ciment.

Un bilan général s'impose d'autant plus qu'il s'agit volontiers de patients agés.

Les différents temps opératoires

L'ablation de la prothèse et du ciment

Le bilan exact des destructions osseuses et leur traitement, et la mise en place d'une nouvelle prothèse.

- Au niveau du cotyle, l'utilisation de greffe osseuses provenant de banque d'os garantissant la traçabilité des greffons, est souvent nécessaire pou reconstruire le cotyle. Elle est associée volontiers à la mise en place de soutien métallique qui vise à stabiliser les greffes et à renforcer le cotyle osseux afin d'y sceller une cupule

-Au niveau du fémur, l'extraction du ciment en totalité peut être parfois difficile, avec des risque importants de fracture et de perforation corticale. Afin de retrouver un scellement de qualité il est souvent nécessaire d'utiliser des tiges femorale allongées, qui ponte la zone fragile, pour s'ancre dans un os sain. L'utilisation deprothèses fémorales sans ciment est de plus en plus fréquentes dans ces reprises.

Les suites opératoires sont en général plus longues que dans une prothèse normale, avec souvent une suspension d'appui temporaire, mais les résultats au bout du compte sont finalement acceptables avec une fonction satisfaisante.

Mais il ne faut pas perdre de vue qu'il s'agit là d'une intervention complexe, qui, même dans les mains de chirurgiens confirmés, donne des complications de fréquence supérieure aux prothèses de première intention.