PROTHESES DE HANCHE : CIMENTEES OU SANS CIMENT ?

La majorité des prothèses posées sont cimentées, c'est à dire que la fixation de la prothèse fémorale et cotyloidienne est assurée par du ciment .

Cette technique a l'avantage d'assurer une stabilité immédiate et parfaite de l'implant, donc de reprendre l'appui et la marche immédiatement et sans douleur.

A long terme, le ciment perd ses qualités mécaniques, et les descellements peuvent apparaitre imposant une reprise chirurgicale. La reprise comporte l'ablation de la prothèse, du ciment, et la mise en place d'une nouvelle prothèse.

Les prothèse cimentées sont actuellement celles qui ont le recul le plus long avec les meilleurs résultats.

Les prothèses sans ciment:

La fixation de la prothèse est assurée par le remplissage optimum de la cavité osseuse par l'implant tant au niveau du cotyle que du fémur.

Par ailleurs les implants présentent un traitement de surface qui favorise l'ostéogénèse endostale. Celle ci assure une véritable fixation biologique de l'implant assurant une liaison intime avec l'os receveur.

Lorsque cette ostéogénèse est imparfaite, la fixation des implants est mauvaise, les implants présentent une micromobilité qui entrainet des douleurs à l'appui et à la mobilisation. Parfois la prothèse se recale et finit par se fixer, parfois une reprise chirurgicale est necessaire.

A l'inverse, la qualité de cette fixation peut rendre l'ablation des pièces prothétiques difficile voire périlleuse lorsqu'une reprise est envisagée pour un autre motif que le descellement

En conclusion:

Le choix entre prothèse cimentée et prothèse sans ciment dépend pour une large part des tendances individuelles et des écoles.