AGE

Habituellement la mise en place d'une prothèse totale de hanche est proposée à partir de la soixantaine. On peut alors penser que les risques de reprise chirurgicale pour changer la prothèse sont faibles. Il peut cependant arriver que cette intervention soit proposée chez des sujets bien plus jeunes, si le handicap fonctionnel le justifie. Il faut alors bien admettre que la survie de la prothèse ne couvrira pas leur espérance de vie, et que le changement de la prothèse sera inéluctable. A l'inverse, on peut être amené à proposer une prothèse de hanche à des patients très âgés, pour supprimer la douleur et conserver leur autonomie.